•   

     

     

     

    Conseils

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    Rêver, ça sert  à croire le contraire
    Chanter ça sert à effiler la laine
    Danser, ça sert  à polir les cailloux
    Crier, ça sert  à colorer le ciel
    Rire, ça sert  à dominer le monde


    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

     

     

    La grande nuit bleuissait le silence accroupi, 
    Sous un arbre feutré, 
    un écureuil régnait dans les branches opaques. 
    Le ciel respirait l'aurore encore. 
    Des touffes de peur soufflaient sur une silhouette molle 
    se découpant, fendue, sur la steppe frivole. 
    Les pas étoilés des oiseaux se taisaient, enfin.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

     

    Quatre d’une sorte

    Quatre lunatiques

    dont la terre avorte

    Quatre hérétiques

    branches hermétiques

    Fêlures crevant le gris

    Fantasques silhouettes

    Étranglées par le gui

    D’une beauté muette

     

    Quatre d’une sorte.

     

    Lillycorne

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    Vie ô

     

    Cette pluie de lumière

    Sur ces arcs romans

    grisés de fins lichens

    Comme pour conjurer

    ce temps qui assassine

     

    La blancheur des pavés

     

    Cette fleur minuscule

    Qui s’élance et s’élève

    En un souffle de sève

    Avant de se faner

    sur le doux monticule

     

    de feuilles assemblées

     

    Telles les barreaux de fer,

    rongés et abîmés,

    les  pousses fines et fières

    défient l’éternité

    Sans jamais présumer

     

    De son emprise altière

     

                              Lillycorne

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Ô Temps

     

    L’éternité en cage

    pour seul paysage

    Ô temps suspends les heures

    que l’aube claire colore

     

    d’une langueur monochrome 

     

    Ô temps suspends les gestes

    fais se joindre les mains

    en une prière céleste

    Bien avant que demain

     

    ne vienne à nous, funeste

     

     

    Ô temps suspends ton joug

    Sur les si jeunes âmes

    Vois cette blanche joue

    Et ce coude ajouré

    Ne laisse pas peser

     

    ton empreinte diaphane

     

    A mes tempes résonnent

    les vers fatidiques

    du poète maudit…

     

     

    **« Souviens-toi que le Temps est un joueur avide
    Qui gagne sans tricher, à tout coup ! c'est la loi.
    Le jour décroît ; la nuit augmente, souviens-toi !
    Le gouffre a toujours soif ; la clepsydre se vide
    . » 
                                                         

     

     

    **Baudelaire      L’horloge

     

                                                                Lillycorne

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

     

     

     

    Eternité

     

    Au détour d’une allée

    Une rangée de pierres bleues

    mâtinée d’ herbes vertes

    laisse entrevoir lavis

    de couleurs apaisantes

    puis surgissent les noms

    les épitaphes longs

    d’illustres inconnus

     

     

    Parfois ce bleu de cyan

    en teinte les vitraux

    Cernés par des linteaux

    Ciselés par les hommes

    Ces terribles caveaux

    Recueillent en leur sein

    Des pères et des mères

    Des frères et des sœurs

    amoncelant la somme 

    d’éternels lendemains

     

                                  Lillycorne

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

    Tombes

     

     

    Ci gisent  pierres enchevêtrées,

    S’alignant, emmêlées

    Vers une fuite en point d’orgue

    D’un feuillage mourant

    Le silence les rompt,

    Sur elles il fait peser 

    l’infini temps de plomb

     

    Elles sont là paisibles,

    Froides pierres impassibles,

    Accueillant  les esprits

    dont l’urgence de la vie

    fait cogner les cœurs,

     

    dont la mort en parvis

    A fait taire les peurs.

     

                                 Lillycorne

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique